IV. La peur, première partie

Un homme, vient de passer un entretien d’embauche dans une grande entreprise. Il prend l’ascenseur depuis le 5ème étage pour quitter l’entreprise et rentrer chez lui. C’est alors qu’il se retrouve avec une charmante femme. Il n’a suffi que d’un seul regard pour que l’homme sois sous le charme de cette femme.

C‘est vrai qu’elle est charmante cette femme.

L’homme décide de lui faire un compliment sur sa jolie coiffure et pour la faire rire, il lui demande l’adresse de son coiffeur.

Surprise, la femme esquisse un sourire et c’est alors que celui qui vient de passer son entretien se présente : « Je m’appelle Dany », la charmante femme lui répond « Camélia, je travaille au 5ème  et vous ? », c’est à ce moment qu’ils font connaissance, comme Dany vient de passer un entretien, il ne connait pas tellement l’entreprise, alors ils se mettent à discuter du travail, puis rapidement, chacun parle de soi.

Le feeling passe bien entre eux.

Confiant, Dany lui propose d’aller manger avec lui. Camélia, enchantée de son invitation lui répond « je connais un bon restaurant, allons-y ».

Ils vont donc à ce jolie restaurant, à quelques pas de l’entreprise, c’est un restaurant asiatique, japonais pour être exact. Ils font de plus en plus connaissances, ils s’entendent très bien, Dany fait rire Camélia et Camélia fait rire Dany, ils commencent réellement à s’apprécier. 

Quelques sushis plus tard, Camélia retourne travailler, Dany lui rentre chez lui, mais avant, ils échangent leurs numéros et se quittent sur un regard, un regard intense.  

Deux jours plus tard, Dany reçoit un appel de l’entreprise à laquelle il avait postulé, malheureusement il ne sera pas embauché. Déçu, il envoie cette mauvaise nouvelle à Camélia et elle fait preuve d’empathie, mais ils sont rapidement passés outre de cette mauvaise nouvelle car ils se sont précipités pour se donner rendez-vous le soir même dans un bar, un bar cubain.

Ils se préparent, les deux se font beaux, et voilà qu’on les retrouve dans ce bar.

Ils prennent un verre, puis un autre, ils se connaissent assez bien maintenant, une complicité s’est créée, ils se mettent à danser, des choses se passent entre eux, ils sont attirés. 

Dany repense à ce premier jour dans l’ascenseur, le jour où il a pris son courage pour parler à cette femme, et la voilà maintenant dans ses bras, voilà maintenant qu’ils sont entrain de danser sensuellement. 

Ils décident de partir du bar,

on pourrait croire que c’est une histoire typique d’un film, mais c’est simplement un coup de cœur, le vrai amour.

Dany et Camélia rentrent ensemble, c’est la première fois qu’ils voient la ville autant illuminée la nuit, ou c’est surement parce que l’un apporte la lumière à l’autre. 

Le lendemain Camélia décide de faire venir Dany avec elle pour l’emmener voir son directeur, qu’il puisse voir les qualités qu’à Dany car lors de son entretien, le recruteur n’était pas tellement attentif avec lui.

Le directeur, agréablement surpris par l’énergie de Dany et des ses qualités, décide de lui proposer une période d’essai. 

Les jours passent puis les semaines, Dany est impliqué dans son travail, il heureux avec Camélia.

Il finit par être embauché dans l’entreprise. 

L’amour, le véritable amour s’est créé entre eux.

Ils sont forts, beaux, puissants

Les mois passent, tout est aussi intense entre eux, ils emménagent ensemble. C’est alors que quelque chose d’improbable se produit, quelque chose de magnifique. 

Quelle est cette magnifique chose qui s’est créée ?

Elle aurait pu se produire. Mais en réalité rien de tout ça s’est réellement passé, après son entretien, Dany s’est retrouvé dans l’ascenseur avec Camélia, il est tombé sous son charme, et elle, attendait qu’il lui parle. Mais la peur qu’il avait, a empêché de lui faire ce compliment sur sa coiffure. Ils ont quitté cette ascenseur, Camélia est aller manger dans ce restaurant japonais mais seule, et Dany lui est rentré chez lui. Deux jours après il a reçu le refus pour sa candidature. Rien ne s’est créé entre eux. Un seul compliment aurait changé leurs vies, derrière ce compliment il se serait produis tant de choses. Mais la peur en a décidé autrement. 


Mais qu’est-ce que la peur ?

La peur c’est une pensée que tu te créer, parfois basée sur tes expériences, parfois basée sur ton imagination et cette pensée va t’empêcher d’agir, elle va même te créer des douleurs au coeur, à l’estomac, à la tête. La peur du rejet, la peur d’avoir mal, la peur de l’échec, la peur d’être abandonné, la peur de changer, la peur d’osée, la peur de la mort ; Je peux en citer des milliers.

Mais d’où elle vient cette peur ?

C’est toi qui te créer cette peur, c’est ta propre création, c’est une limite que tu te fixes, une barrière que tu te mets, volontairement ou involontairement. 

On peut dire que la peur existe, mais on peut aussi dire qu’elle n’existe pas.

  • Elle n’existe pas parce que c’est toi qui la créer, avant d’agir, tu anticipes ce qu’il peut se passer.

Lorsque tu veux aller parler à la personne qui te plait, tu te dis : « Mais qu’est-ce que je vais lui dire ? Et si je lui plais pas ? » Tu te dis ces choses parce que soit c’est ton imagination, soit ce sont tes mauvaises expériences.

Mais en réalité, il y a très peu de chance que ça se passe comme tu l’imagine. Tu te créer une limite, pour ne pas affronter ta peur.

  • Elle existe parce que la peur permet d’évoluer. Elle n’est pas là pour te limiter, mais elle existe pour te surpasser. C’est quand tu acceptes tes peurs et que tu les combats que tu te surpasse. Sans la peur, personne ne saurait si on est fort ou pas, si on se dépasse ou pas. Sans la peur tu n’arriverais pas même à te connaître intérieurement. C’est quand tu affrontes ta peur que tu deviens fier de toi même, et c’est la que tu deviens meilleur.

Si tu laisse la peur te limiter, la peur deviendra une mauvaise chose. Mais si tu acceptes ta peur et que tu la combat, cette peur deviendra une bonne chose pour toi. C’est à toi de définir si tu veux que la peur soit un mauvais état pour toi, ou si tu veux que cet état te permet de te surpasser et de devenir quelqu’un de meilleur.

La peur n’existe pas pour te limiter. Si tu t’arrêtes à cette limite, tu ne sauras jamais ce qu’il aurait pu se passer derrière cette limite, tu auras juste des regrets.

Un jour on vient au monde, et un jour on partira de ce monde, et c’est justement le fait qu’on partira de ce monde qu’il faut vivre sans regret, ne laisse aucune ombre de regret ou de remord dans ta vie. N’oublie jamais qu’un jour on va quitter ce monde, alors fais en sorte que chaque jour soit ton jour. Chaque putain de jour.

Alicanzo


Merci pour ta lecture, ceci est la première partie de la peur, dans la deuxième partie je vais t’expliquer comment l’affronter. Abonne-toi pour recevoir directement la deuxième partie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s